Aarklash

Le rite du Nom des Akkyshans

À la naissance d’un enfant, un des parents s’attache a l’arbre d’encrage avec une corde dont la longueur varie selon la grandeur du destin qu’on pense pouvoir lui offrir. Ensuite il s’enfonce dans le « bois maudit  pour trouver un nom elfe ». Un bois sacré où l’on laisse prospérer des horreurs. Il va jusqu'à ce que la corde soit tendue et, avec un couteau fait exprès, il coupe quelque chose qu’on met à brûler. Les sorcières lise le nom de l’enfant dans les fumées. On lui remettra SON couteau à prénom plus tard.

Les O Dong Dong

 

Les scribes accroupis de Zukhoi racontent que ce sont des raz-de-marée à répétition qui ont submergé les plages et chassé le peuple O'Dong Dong de leur chapelet d'îles. Mais si l'on demande à ces parias du peuple gobelin, ce sont des histoires de razzias et de persécutions qu'ils vous content. Dans les croyances des O'Dong Dong, la terre n'appartient à personne, aussi abandonnèrent-ils, généralement sans résistance et à plusieurs reprises, leurs terres aux autres gobelins plus belliqueux. Le peuple de Rat s'est toujours moqué de ces cousins, pêcheurs incultes et animistes, aux joues empreintes d'un soleil de poudre de riz. Le vent annonciateur du Ragnarok aurait-il soufflé sur des braises, toujours est-il que les histoires drôles à leur sujet se sont muées en sentiment mêlé de haine et de honte, et c'est un génocide qui fut la chute tragique de la plaisanterie, il y a une soixantaine d'années...

Le jeu des Bouchees, delire a No-Dan-Kar

 Lors d'un petit scénario, pompant outrageusement et expressément sur le deuxième tome de la bd Akameshi, nous avons joué dans une ambiance No-Dan-Kar avec Strike, Lilou <3, le Clou et Thiboin qui nous jouait un médecin escroc nommé Kézako.

Alors que les joueurs s'abritent dans la maison de Jeu sur le Pont, et se vautrent dans le vice, les jetons et les geishas, il faut bien inventer quelque chose une fois que le mah-jong, le go, et les jeux d'ivrognes façon chifoumi ont fait leur temps.