Chatellerie de Flottebaie

La poissonerie de Bodil

Ce vieux rêveur est fier d'avoir su faire fructifier son affaire, alors qu'il n'avait qu'une canne à pêche pour débuter. Philanthrope, il offre à ses pécheurs un salaire décent et un dortoir sur les quais. La présence de ces "miséreux et chapardeurs à l'air libre"  n'est pas du goût de tout le monde, le plus triste étant que parmi les bernacles eux-mêmes, il y ait des envieux qui jalousent suffisamment ces "nantis" pour se laisser pousser à les rosser contre quelques piécettes. Face à tout ce ressentiment, les travailleurs de Bodil sont soudés comme jamais et sortent rarement seuls.