Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; JCommentsACL has a deprecated constructor in /web/ginungagap1/www/components/com_jcomments/classes/acl.php on line 17

Je m'étais lancé le défi, il y a longtemps, d'inventer cent auberges aléatoires... Autant s'y atteler sans attendre.

1) The Dollhouse Inn

Le patron de cet établissement est un lilliputien génétique, un petit homme de 62 cm de haut, ce qui ne l'empêche pas d'être zélé dans son travail, vif à servir et à desservir, à la fois au four et au tonneau comme tout aubergiste qui se respecte. Non. Par contre, sa petite taille l'a poussé à placarder sur tous les murs que quiconque sera plus petit que lui se verra offrir gratuitement le gîte et le couvert. Or, à part les loirs qui font bombance, nul n'a jamais satisfait un tel critère.

Cependant, lorsque les joueurs se présentent à l'aubergiste, un autre aventurier vient aussi y chercher repos et pitance, et comme ce vagabond étrange, qui se fait appeler Traor de Bangalore, s'avère sans le sou, le voilà  qui décuple magiquement la taille du propriétaire, et qui va s'installer, content de son sortilège, au fond de la salle, bien décidé à se remplir la panse. Ce qui est dit est dit, et maintenant que le patron fait dans les deux mètres, le voilà d'offrir lit gratuit et victuailles, à tous les clients qui passeraient sa porte! Une nuit de bacchanale s'ensuit, jusqu'à ce qu'au matin, l'aubergiste reprenne sa taille normale et s'en aille, excédé, ajouter à son annonce que les magiciens sont exclus définitivement du concours...

(Si vous pensez qu'un des magiciens de vos joueurs est assez inventif pour filouter l'aubergiste de son propre chef, oubliez, bien sûr, Traor de Bangalore...)

2) Jeremy Mc Inglis

Jeremy Mc Inglis, petit marchand, a toujours rêvé de voyages et d'aventures. Or, n'ayant jamais trouvé l'énergie pour quitter son bourg, il trouva tout de même une manière pour avoir son lot de dépaysement et de périples, furent-ils par procuration. Sa grande masure est ouverte à tout rôdeur, à tout vagabond, tout pèlerin qui aurait une bonne histoire à raconter, et quelques brimborions exotiques dans les poches. Mc Inglis se contente de peu, du vrai comme du faux,  tant qu'on le fait rêver.

Par contre, ne vous attendez pas à être servi, ou dorloté. Ici, tout le monde se débrouille à la fortune du pot, car il n'y a ni personnel, ni cuisinier, ni femme de chambre. Ainsi, l'on verra des voleurs bedonnant en cuisine, discuter des vertus comparées de diverses épices avec des druides chenus gardiens temporaires du potager... Tandis que les mages, pipe au bec, s'occupent du barbecue, du feu et du chauffage, un immense barbare couturé fend du bois de hêtre avec sa hache pourfendeuse de dragons...

Pour peu qu'on sache s'intégrer, ce lieu a tout de ceux où il fait bon vivre. Mais qu'une personne rapace ou destructrice commence à semer le trouble, elle se retrouverait vite avec quelques puissants ennemis.

3) Tiens voilà une auberge dont on a volé l'enseigne

Ventrailles, mais qu'a donc fait cet insouciant aubergiste lorsqu'il a accepté cette bourse rebondie et repue, pleine de pièces disparates et de devises étrangères. Il n'aurait pas du louer les 3/4 de son auberge à des kenders! Allez donc savoir si c'est pour une réunion de famille, un conseil de guerre ou une noce qu'ils sont là rassemblés par vingtaines... Toujours est-il qu'il en sort de partout, des commodes, des placards, il y en a qui se gaussent sous les lits des PJs, sur les poutres de la charpente. Ils rient, posent des questions ridicules, chapardent et démontent tout ce qui passe. Dure épreuve pour les joueurs...

(Pour l'inspiration, nous recommandons "Martien Go Home" du grand Frédéric Brown.)

4) La Chipounette

Ce relais minuscule, perdu dans la nature est tenu par Brunold et Ysolande sa femme, deux personnes simples et bonnes qui accueillent les PJs à bras ouverts. Sur la carte des plats, une recette originale de poularde au miel et à la crème attire inévitablement l'attention d'un joueur. Il faudra deux bonnes heures pour que le repas soi prêt. Tandis que les PJS font bonne chère, le couple les regarde la larme à l’œil et se réconfortant l'un et l'autre. S'ils sont interrogés, ils expliqueront aux joueurs qu'ils sont en train de manger kiki. En effet, vivant dans un tel isolement, les 2 époux n'ont pu que s'attacher à leurs animaux domestiques. Ils raconteront, entre rire et larmes, les attentions de ce brave kiki le poulet, comment il les attendait sur le seuil, comment il sautait sur leurs genoux. Ponctuant leurs phrases de "Ah ça c'est sûr, il va nous manquer..." , peut-être éveilleront-ils des idéaux végétariens chez les joueurs.

(petit hommage aux Deschiens)

5) A la Sourde Fringale

Dans cet antre de la gastronomie, l'on dispute tous les mois un des concours les plus populaires de la région. Cette bataille que l'on affronte la fourchette à la main, oppose les plus gros mangeurs de la région, elle a ses champions historiques, comme le charpentier Caudequil, qui dévora à la broche un pigeonnier entier, ou Géomont, dit le Vaste, qui, si on croit la légende, avala en un repas plus de saucisse qu'il n'en faut pour relier l'auberge au puits du village... Elle a aussi ses victimes, comme Anicet Bouziac, qui se sentant périr d'une fissure fatale de l'estomac, réclama d'une voix blanche: "Vite, le dessert, je me sens passer..."  Les frais d'inscription à ces agapes sont un brin couteux, et ce n'est pas un concours ouvert au moindre vagabond, mais le gagnant, s'il est gourmand, se voit offrir de doubles rations dans toutes les auberges du comté. Voilà de quoi motiver les mâchoires les plus combattives !

A titre informatif, voilà certaines des spécialités du cru, certaines nécessitant des importations des plus exotiques:

-La farandole de cochonnaille

-La montagne de Caviar (n'oubliez pas le petit toast qui va avec...)

-L'omelette des Titans avec 13 œufs frais d'autruche au kilo.

-Le chameau fourré (attention, c'est rondement farci...)

-Le bœuf au miel

-La vache à la crème

-Le Veau (parce qu'il ne faut pas séparer les familles...)

-L'éléphant aux olives

-La migration de canards et leur nuage de navets et d'oignons

-La fondue du démon (vous a-t-on prévenu que dans cette région, il y a plus de 70 fromages différents?)

-Le steak de baleines aux câpres sur son océan de hachis parmentier

-Un bon pudding à la crème de marron

-et une pastille à la menthe...

6) Le Sborograve

Le patron de cette auberge se targue d'être un grand guerrier. N'est-ce pas lui qui délivra la lointaine Smoldurie des griffes du terrible Sborograve? La tête de la bête immonde orne maintenant le mur, derrière le comptoir. Les traits difformes du monstre ne rappellent rien aux PJs, pourtant férus d'abominations diverses... Et pour cause: si on décroche le curieux trophée (ce que son propriétaire ne permettra jamais ), on découvre après un examen minutieux de multiples et discrètes coutures. En fait voilà notre curieux devant un assemblage assez disparate de pièces de taxidermie diverses (mufle de bœuf, œil de verre, bois de cerf, appendice de calmar, le tout cousu du fil blanc d'une mystification de bas étage...)

7) Le Bel Angel

Quand on  bâtit cette auberge, il y a près de 50 ans, elle hérita tout naturellement du nom de son propriétaire, faut dire qu'il était fringant, le bougre. On le prit pour modèle, en peinture, en sculpture, pour son corps d’Apollon, il visita milles contrées, ravissant les cœurs des paysannes comme celui des reines... Quand il en eut assez de courir le monde, il s'installa ici et se fit bâtir un merveilleux petit établissement, avec le pécule qu'il avait réussi à conserver malgré les bamboches et les noces. Mais c'était il y a si longtemps. La bâtisse est presque déserte, sa façade se craquelle et elle prend le vent par de multiples fissures... Son propriétaire ne vaut pas mieux, comme momifié dans son fauteuil. Il flotte dans ces pièces une vague odeur de mort et de renfermé, et seule la poussière danse, dans les courants d'airs.

Même si l'on pourrait croire qu'il est mort, faisant tresse avec son siège, l'on pourra constater que l'Angel a encore toute sa tête, et suffisamment de vie pour être un hôte bourru et désagréable de prime abord. Et puis, au détour d'une ritournelle qu'un des aventuriers sifflote, à cause du fourreau exotique d'une épée, de la coupe particulière d'une veste, les souvenirs reviennent et enflamment le vieil Angel, qui reprend des couleurs, va chercher quelques bonnes bouteilles et se remet à rire, mélangeant ses anecdotes à celle des joueurs, les mains tremblantes, et une larme mélancolique, parfois, au coin de l’œil.

8) Le Bandit Manchot

Il y a dans cette auberge quelconque au prime abord, un trésor des plus convoité, un "personnage" des plus pittoresques, beau comme une attraction de foire, étrange comme un poème ésotérique. La Bougonne, car c'est d'elle que nous parlons, siège immuable et immobile, dans un coin de la salle commune. L'aubergiste l'a achetée une bouchée de pain à un colporteur de passage, qui l'avait eu on ne sait où et l'avait chargée sur sa charrette avec grand peine. Le cérémonial à adopter devant cette grande caisse métallique est des plus simples : il suffit de glisser une pièce par la fente pratiquée à hauteur d'homme dans la tôle rouge peinte de signes blancs incompréhensibles, puis il faut tirer sur le bras unique de la chose, levier qui lui a valu son deuxième surnom: "Le Bandit Manchot". Ensuite c'est à elle de décider comment elle vous rétribue. La plupart du temps, elle vous gratifie d'une bouteille de verre torturé, pleine d'un liquide brunâtre étrangement pétillant. Mais parfois, elle s'emballe, vous recrache une dizaine de pièces ou d'objets hétéroclites. Il arrive même qu'on la vexe, alors elle bombarde la salle de canettes, visant les clients de l'auberge avec une précision diabolique et ne se calmant que quand la salle est vide.

Le patron s'est, lui, pris d'affection pour cette chose et il lui parle comme à un ami. Plus d'une fois des curieux ont tenté de lui ouvrir le ventre, pour voir et essayer de comprendre, mais ils ont été brutalement reconduits. Le patron clame que jusqu'à sa mort, personne ne touchera à sa "machine", non, elle restera là, tranquille, à marmonner dans son coin comme d'autres bourdonnent...

9) La Mule Rouge

Cette auberge là a une triste histoire. Elle appartenait à un couple diabolique, assassin, sorcier et cannibale (enfin selon les rumeurs multiples et variées), et ce couple a fini sur le bucher, il y a une dizaine d'années. Rachetée pour un rien, elle appartient désormais à un souple charmant qui essaie de faire oublier le lourd passé de la bâtisse, à grand renfort de quiches, de soufflés, de brochettes bœuf et comté et de tartes aux prunes. Toutefois, il ne se passe pas trois mois sans que l'on y découvre un cadavre. Que ce soit dans une cache au fond de la cuve à eau, sous la murette écroulée du jardin ou dans le double fond d'une armoire, on se trouve souvent nez à nez avec un squelette mal blanchi, ou bien un crâne grimaçant. Cela ajoute un rien de pittoresque, me direz vous...

11) Au Bon Vieux Temps
Le patron de cette auberge est un nostalgique des croisades. Hiver comme été, il ne quitte jamais son armure de plaques et s'obstine à servir du sarrazin bouilli à tous les enfants de Dieu qui viennent en pèlerinage dans son auberge. Vieux soudard, il égaye malgré lui les soirées de ses beuglements et de ses crises de mysticisme. N'a-t-il pas un soir où il en tenait une belle, vu se multiplier par deux les miches de pain posées sur une table? Ou comme cette soirée lointaine où le Seigneur lui parla depuis le fond de sa chopine! Sa fille, sceptique et de mœurs légères ne demande qu'à se laisser séduire, mais gare au joli cœur qui viendrait à lui compter fleurette, car c'est avec un bélier que son futur beau-père viendra lui servir le petit déjeuner, à peine l'amourette consommée...

12) L'Ours Martin
En arrivant dans cette auberge, les PJs rencontrent la tenancière, une brave veuve dont le fils chéri, bien que comblé, est parti il y a quelques années faire fortune on ne sait où. Et voilà que la dame croit reconnaitre son fils chéri dans l'un des joueurs, qu'elle serre aussitôt contre son cœur en sanglotant. Elle court se recoiffer, prévenant les voisins au vol, son fils est revenu! Il ne lui reste qu'à préparer un repas de fête... Si les Pjs protestent, elle se demande si son gamin est devenu  amnésique, s'il ne lui joue pas une mauvaise blague. Elle demande aux autres aventuriers les circonstances de leurs rencontres avec son cher enfant. En quel lieu, en quelle époque l'ont-ils vu pour la première fois. Leur a-t-il jamais parlé d'elle? Très vite la nouvelle fait le tour du village, ou du quartier. Des voisins surgissent, certains avec des preuves d'amitié, d'autres avec de vieilles dettes, ou des rancœurs d'anciennes querelles. Vous pouvez même faire arriver l'épouse délaissée du fils prodigue, belle comme le jour et qui l'a attendu pendant des années. Tout le voisinage semble alors prêt à festoyer afin de souhaiter la bienvenue à cet homme trop longtemps parti...

Si votre joueur se prend au jeu, compliquez lui soudain la tache. A-t-il toujours cette cicatrice au mollet? Cette tache de naissance? Se souvient-il de telle ou telle histoire? Et pourquoi ne reconnait-il pas son meilleur ami? Enfin vous pouvez aussi faire arriver le prétendant de l'épouse délaissée. Un jaloux qui n'a attendu que trop longtemps que la belle oublie son mari... Cette situation est très ouverte, à vous de la faire durer, ou pas. (et merci aux films "Martin Guerre" ou "Sommersby" )

13) Drumnadrochit Chapel
Cette ancienne chapelle a été remise en état par un ordre de moines rigolards, qui se sont mis en tête d'en faire une auberge. Malgré les lamentations des bigotes, ces frères goliards qui se réclament d'un mythique évêque Golias, nom latin de Goliath, géant qui combattit le Roi David,  ont fait d'une ruine un havre de paix à la somptueuse beauté gothique. Ils ont passé tous les vieux murs à la chaux, restauré les charpentes et aménagé la nef d'une mezzanine de bois clair. Ces clercs, brasseurs de bière et poètes satiriques, font manger les clients agenouillés sur des prie dieux, et l'on passe ses commandes par l'huis cloisonné du confessionnal. Pour peu qu'on les écoute, il vous diront que Dieu n'a rien du triste sire, du père sévère, maniant fouet et bucher, et encore moins du commerçant vendant ses indulgences. peut être ont-ils raison. Pourtant la nuit, lorsque la pâle clarté lunaire prend des teintes sanguines en perçant les vitraux, l'auberge baigne dans une aura diabolique, les planches craquent au rythme d'un adagio infernal et d'étranges silhouettes se dessinent parmi les ombres étirés des colonnes...

NB: Il n'y a rien de maléfique ici, seule les mauvaises habitudes des joueurs, enclin à poursuivre les cultistes, le tout aiguillonné par les racontars de quelques grenouilles de bénitier choquées par les libertés que se permettent les moines. Si vous voulez les induire en erreur, donnez leur ce qu'ils veulent, une forme encagoulée qui murmure des incantations incompréhensible prés de l'ancien autel. Et puis croisez les doigts en espérant qu'ils ne décapitent pas frère Anselme, qui n'a plus toute sa tête depuis ce coup de pied de mule qu'il a pris en plein front...

14) La Dechaussée
Le propriétaire de cette auberge est, si on l'écoute, un ancien prince qui aurait abandonné son royaume et renoncé à tous ses privilèges pour l'amour d'une femme. Il ne l'aurait vu qu'une fois, à un bal. Tout semblait aller pour le mieux, mais voilà qu'au beau milieu de la soirée, la belle s'est enfuie, ne laissant derrière elle qu'une pantoufle de vair abandonnée dans les escaliers. Pour retrouver cette apparition féerique, le pauvre homme a voyagé partout, usant sa jeunesse et ses forces, avant de s'échouer ici. Riche d’expériences diverses, le vieil homme peut s’avérer de bon conseil, mais quoiqu'il arrive, il insistera pour essayer sa pantoufle à tous les PJs et PNJs féminins... Notons enfin que derrière les fourneaux se désole une cuisinière prise d’embonpoint, et que la dame a la facheure tendance de faire des plats à la citrouille...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir